Le syndrome de la rentrée

La rentrée dans tous ses états !

Humeur morose ?
Stress de retrouver le chemin de l’école pour les enfants
ou la route du travail pour les plus grands ?
Retour des vacances en étant fatigué ou peu revigoré ?

ou bien :

Joie d’un nouveau départ avec de bonnes résolutions ?
Entrain, dynamisme et optimisme intarissables ?
Démarrage sur les chapeaux de roue avec la mise en place d’une multitude d’activités ?

À chacun sa version pour vivre cette rentrée,
comme une porte ouverte vers de nouvelles aventures !

Plus que jamais, pour tenir dans la longueur et ménager sa monture
dans cette mise en mouvement et en action,
veiller à marquer des pauses, à respirer, à s’accorder aussi des activités corporelles douces :
la marche dans la nature, le jardinage, le Yoga, la Méditation de pleine conscience, le Qi gong,
le Taï chi, la Cohérence cardiaque, la danse…

Des activités de loisirs tranquilles qui nourrissent son potentiel de créativité :
peinture ou dessin, scrapbooking, poterie, couture ou broderie, confection de bijoux,
ateliers de cuisine ou pâtisserie, ateliers de confection de cosmétiques, écriture, lecture…

Autant d’outils à portée de main pour se recharger en énergie, se ressourcer, se recentrer sur soi,
s’apporter du plaisir et de la joie, s’enrichir.
Même pour les plus actifs !

Être et rester à l’écoute de ses besoins fondamentaux,
même s’il y a les courses, le ménage ou la cuisine à faire, les enfants à gérer,
le rythme du travail qui nous happe…
On a vite fait de se laisser embarquer dans le tourbillon de la vie, du quotidien…
mais l’essentiel n’est-il pas dans la qualité de sa présence dans l’instant, quel qu’il soit…
et dans sa façon de l’appréhender ?

Voit-on le verre à moitié vide ou à moitié plein ?
Est-on dans la plainte, dans la crainte du renouveau ?
Ou bien dans l’ouverture et l’acceptation du changement ?
Est-on prêt à accueillir des modifications de repères,
qui peuvent d’un côté nous déstabiliser et par ailleurs nous amener à évoluer ?

… À chacun sa façon de se positionner…
Et vous, quelle est la tonalité que vous donnez à votre rentrée ?

 

1 commentaire sur “Le syndrome de la rentrée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *