regard sur votre maladie

Quel est votre regard sur votre maladie ?


Quand elle est là, vous portez quel regard sur votre maladie ?


Vous êtes-vous déjà posé ces questions :
Quelle place prend votre maladie dans votre vie ?
Ou bien encore, en quoi votre regard sur votre maladie peut influer sur votre quotidien ?


Oui, la maladie est bien là en vous.


Les diagnostics ont été posés par le corps médical.regard sur votre maladie

Les symptômes sont présents, bien présents chaque jour ou par période.

Ils sont présents, parfois même criants ou d’autres fois, plus pernicieux, comme sous-jacents…

Parfois, vous avez l’impression que cette maladie prend toute la place, trop de place.

Qu’elle vous envahit et vous empêche d’avancer comme vous le souhaitez.
De vous épanouir, de vous sentir pleinement vivante…

C’est presque comme si la maladie tenait les rênes de votre existence. Et qu’elle vous menait par le bout du nez…


La maladie n’est pas vous !


Peut-être même que, souvent, vous avez l’impression de vivre « autour » de cette maladie.
Ou que tout tourne autour d’elle.

Comme si votre existence, votre quotidien, la manière dont vous organisez votre vie, les projets que vous élaborez étaient tributaires de cette maladie.

La maladie fait certes partie de vous… mais elle n’est pas vous !

Il se peut que vous vous identifiez à elle en lui donnant une place prédominante.

J’entends parfois des personnes s’exprimer ainsi : « MA sclérose en plaque », « MON diabète », « MA polyarthrite »…

Comme si elles ne pouvaient s’extraire de cette maladie, ni exister sans elle…
Comme si cette maladie leur collait à la peau.



Et si vous décidiez de changer de paradigme ?


regard sur votre maladie
Oui, la maladie n’est pas vous…


Et ce qui vous caractérise, ce n’est pas d’être malade, ni d’être UNE malade, ni d’être atteinte d’une maladie.

D’autre part, n’oubliez pas vous n’êtes pas QUE malade

Ce qui vous caractérise, c’est bien d’être vivante, vibrante et responsable de votre existence, de ce que vous en faites aujourd’hui et chaque jour.



Changer de regard sur votre maladie


Si vous acceptiez de changer de lunettes pour regarder et vivre les choses autrement, que se passerait-il ?


Car oui, il vous appartient de prendre les choses regard sur votre maladieen main pour aller mieux.

Et pour comprendre ce qui se passe en vous, pourquoi cette maladie est venue s’inviter sur votre chemin. Ce qu’elle est venu vous dire…


L’aide d’un.e naturopathe peut vous amener à faire des liens pour mieux comprendre ce qui vous arrive, pourquoi vous êtes fragilisé.e et quelle est l’origine de cette maladie.


Le propre de la naturopathie est en effet de toujours rechercher la cause de tous les dysfonctionnements et déséquilibres.


Est-ce que ce déséquilibre provient d’un phénomène d’encrassement de votre terrain, d’une difficulté d’élimination ?

Ou encore : a-t-il une origine psycho-émotionnelle ?

Provient-il d’une alimentation inadaptée, de quelque chose de nuisible ou de déstabilisant dans votre mode de vie, d’un mental qui ne vous permet pas de faire face ?

Ou peut-être encore de difficultés à vous adapter à ce que vous vivez au quotidien ? …


En mettant du sens et en comprenant la ou les sources de vos déséquilibres
, il vous sera plus facile d’agir, de mieux gérer la situation, de vous impliquer pour apporter les changements nécessaires pour vous sentir mieux.


Être actrice de votre mieux-être


Se plaindre, ressasser ses malheurs, ses problèmes, ses difficultés, ses souffrances…

Oui, il y a des moments où vous avez besoin de dire votre mal-être, de le partager, éventuellement de vous faire aider ou accompagner par un.e praticien.ne pour cela et pour continuer à avancer avec plus de légèreté.


refgard sur votre maladieCependant, est-ce-que le fait d’être sous l’emprise d’une maladie qui est votre moteur ?

N’y a-t-il pas une place pour autre chose dans votre existence ?

Acceptez-vous d’accueillir la lumière qui éclaire aussi votre chemin, juste là, à côté ?

Vous acceptez-vous telle que vous êtes ?
Avec vos fragilités, certes… et aussi avec toutes ces ressources que vous avez à l’intérieur !

Acceptez-vous de les reconnaître ?


Dire « merci » à votre corps


J’accompagne de plus en plus de personnes atteintes d’une maladie auto-immune.
D’autres personnes viennent aussi me consulter qui ont d’autres pathologies plus ou moins invalidantes.

À vous toutes, mon moteur c’est de vous accueillir, de vous écouter afin de vous apporter des conseils pour que vous puissiez vraiment mieux vivre votre quotidien.


Je connais vos souffrances, certains des symptômes que vous ressentez pour les avoir vécus moi-même.


Et je suis admirative pour vous toutes qui ne vous laissez pas abattre et qui venez chercher des solutions.


Vous ne rentrez pas dans le cercle vicieux de la fatalité…


Et vous vous dites qu’il y a toujours quelque chose à faire pour moins souffrir, avoir davantage d’énergie, tendre vers un équilibre, une harmonie.


Un jour, une personne que j’accompagne m’a confié :

« Mon corps me fait signe.
Il est en train de me dire qu’il ne veut plus me suivre.
Que ça suffit comme ça ! Que j’ai besoin de faire attention à moi… »


Elle a compris qu’elle a dépassé ses limites, qu’elle a trop puisé sur ses réserves.

Qu’elle n’a pas suffisamment écouté ses besoins.
Qu’elle était en train de faire fausse route car elle s’est trop souvent oubliée depuis trop longtemps…


Oui, soyez amie avec votre corps.


Écoutez son langage et ce qu’il a à vous dire quand les rouages commencent à dysfonctionner, à coincer.

Même si c’est parfois douloureux…


Car la maladie se révèle souvent comme une tentative de votre corps pour éliminer ce qui l’encombre.


Le « demain » vous appartient


L’intention et l’état d’esprit avec lesquels vous commencez votre journée, avec lesquels vous traversez une maladie : cela vous appartient…


Vous êtes en effet le seul « maître à bord » de ce navire, de ce fabuleux véhicule qui vous transporte.


regard sur votre maladieVous pouvez décider de vous enfermer dans cette maladie…

Ou bien de modifier votre regard sur votre maladie et de garder l’espoir, coûte que coûte !

Et de ce fait, de devenir actrice de votre mieux-être en continuant à nourrir votre élan de vie et la lumière qui brille en vous, votre petite flamme intérieure


En continuant à vous apporter de l’amour, de la bienveillance, des attentions de chaque instant.

Et en étant indulgente envers vous-mêmes car vous savez que vous faites de votre mieux pour aller de l’avant, toujours

Citation de Desmond TUTU-L espoir




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *