L'écologie et la naturopathie

L’écologie et la naturopathie

L’écologie selon une vision globale…

 

L'écologie et naturopathie


L’écologie est une science qui étudie les interactions entre les êtres vivants et leur environnement. L’environnement pris au sens large, c’est à dire le milieu dans lequel ils vivent et évoluent. Cette science environnementale est ainsi directement liée au mode de vie de ces organismes, à leurs actions. Et aussi à leurs interrelations, à leurs besoins et à leurs ressources. Elle intègre divers écosystèmes.

Jusque là, tout le monde connaît à peu près cette notion.

Ainsi, nombreux d’entre nous sont sensibles à la recherche d’un meilleur équilibre avec leur environnement.

Sensibles à la protection et au respect de l’environnement et du vivant. Être un « consomm’acteur », conscient de l’impact de ses choix de consommation. Ou encore, minimiser son empreinte écologique dans les gestes du quotidien.

 

La naturopathie au service de l’écologie

La naturopathie prend sa source dans le vivant. Cette approche de la santé vise le retour ou le maintien de l’équilibre par des méthodes naturelles. Dans le terme de santé, la naturopathie entend à la fois l’harmonie physique, biologique, mais aussi celle des émotions et de l’esprit.

Par ailleurs, le naturopathe s’intéresse à l’individu, son état d’être dans la globalité, son vécu, son terrain. Je devrais même dire : son « terreau ». Car chacun a en soi les ressources et les richesses semblables à celles d’une terre fertile et bien nourrie ou qui ne demande que de l’être ! Ces ressources ont besoin d’être semées comme de bonnes graines. D’être également reconnues, nourries, arrosées, mises en lumière et chouchoutées pour croître.

L'écologie et la naturopathie

 

 

L’Homme fait partie intégrante d’un tout.

Il ne peut trouver son équilibre intérieur que s’il est en harmonie avec le monde qui l’entoure. En harmonie et en adéquation aussi avec ce qu’il vit. On peut alors parler d’« écologie personnelle ».

 

 

 

 


« L’écologie personnelle » : de quoi s’agit-il ?

Ainsi, un naturopathe peut vous accompagner dans ce cheminement intérieur. Et vous amener à vous poser un certain nombre de questions. Leurs réponses peuvent alors donner un « scan » de votre propre « écologie personnelle ».

Suis-je à l’écoute de mes besoins fondamentaux et essentiels ? Est ce que je les respecte ?
Est ce que je suis doux (douce) avec moi-même ?

Quel est le but de mon existence, le sens que je lui donne ? Ce que je vis correspond-il vraiment à mes aspirations les plus profondes ?

par ailleurs…

Comment est ce que je cultive mon jardin intérieur ?
Y a t’il une place à l’intuition, à la créativité, à la spontanéité dans mon quotidien ?
Est ce que je suis connecté(e) à la joie, à la beauté qui m’entoure ?

 

L'écologie et la naturopathie


Comment est ce que j’appréhende le monde, mon environnement ? Ai-je la propension à le subir ? Ou bien est ce que j’essaie d’y apporter une empreinte positive, constructive, utile pour autrui et pour moi-même ?

 

Et aussi…

 

Quelle est ma nourriture, sur tous les plans ?

*) du côté alimentaire :
– est ce que mon alimentation m’apporte tous les macro et micro-nutriments dont mon organisme a besoin pour bien fonctionner ?
– contient-elle suffisamment de vitamines, minéraux, oligoéléments, antioxydants, enzymes, les bons glucides, protéines et acides gras ?
– mon alimentation est-elle vitalisante, vivante, porteuse de vie et d’énergie ?
– ou bien pourvoyeuse de toxines en excès, de toxiques nuisibles à ma santé ?

– y a t’il des carences ou des excès ?

– les végétaux que je mets dans mon assiette ont ils poussé dans une terre fertile et saine ?
– a t’on respecté leur rythme de pousse et les saisons ?
– mon panier est-il conçu de produits de proximité et dont j’ai la traçabilité ?
– est ce que je prends le temps de cuisiner, de concocter de bons petits plats en me faisant plaisir ?

dans quel contexte je me nourris  ?
– ai-je conscience que la qualité de mon alimentation a une incidence sur ma santé ?

*) du côté relationnel :
– est ce que je sais donner comme recevoir ?
– ai-je le sentiment d’être entouré(e) par des personnes qui me conviennent ?
– est ce que je m’autorise à demander de l’aide lorsque j’en ai besoin ?
– suis-je enclin(e) à tisser des liens profonds ?
– est ce que j’ai tendance à me replier sur moi-même ou suis-je ouvert(e) aux autres ?
– l’ensemble de mes relations me semblent-elles justes et équilibrées : familiale, de couple ou amoureuse, amicale, sociale, dans le travail
– est ce que je sais me rendre utile pour les autres ?
– quelle place je prends parmi les autres : me semble-t’elle juste et équilibrée ?
– ai-je conscience que la nature de mes relations peut jouer sur mon équilibre intérieur ?

puis…

*) du côté des émotions :
– suis-je en paix avec moi-même et avec ce que je vis ?
– suis-je serein(e) par rapport à ce qui se passe autour de moi ?

– est ce que je sais accueillir les émotions qui sont là ?
– y a t’il des émotions qui m’envahissent ou qui prennent trop de place ?
– suis-je capable de les reconnaître et d’en faire quelque chose de positif ?
– ai-je cette propension à tirer les enseignements de mon vécu, même dans les moments difficiles ?
– est ce que j’arrive à discerner le positif en toutes choses ?

– est ce que je parviens à distinguer la lumière derrière l’ombre ?

L'écologie et la naturopathie

ou encore…

*) du côté de mon rythme de vie :
– est ce que je m’accorde des moments de repos ?
– ai-je des espaces pour me tourner à l’intérieur afin de sentir ou d’écouter ce qui est là ?
– est ce que je prends le temps d’apprendre, d’élargir mes connaissances ?
– suis-je capable de me poser pour respirer, souffler, aérer mon esprit ?
– ai-je des instants rien qu’à moi ?
– est ce que je prévois des moments pour être en contact avec la nature, m’oxygéner ?
– ai-je des activités qui m’apportent du bien-être ?

*) du côté de l’espace de nature  :
– est ce que j’ai à côté de moi une plante à choyer, observer : dans mon appartement, ma maison, sur mon balcon ou dans mon jardin, sur mon lieu de travail ?
– ai-je des moments pour me connecter aux espaces verts, au milieu naturel, à la terre ?
– suis-je en lien avec un animal de compagnie ou les animaux ?
– suis-je sensible à la manifestation du vivant autour de moi : les végétaux, les animaux, les éléments ?
– est ce que sais l’observer et m’émerveiller de ce que la nature m’offre ?

 

Enfin…

Qu’est ce que je suis prêt(e) à mettre en place pour améliorer mon état d’être ? Et changer ce qui a besoin d’être changé maintenant ?
… afin de fertiliser mon « écologie personnelle » et celle de mon environnement.

 

L'écologie et la naturopathie

lire aussi :
les aliments de la vitalité
les protéines végétales
les aliments antioxydants
manger en conscience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *