Cure de raisin

La cure de raisin : pour une détox en douceur

Le rendez-vous avec votre cure de raisin…

 


Le raisin commence à arriver aux derniers soubresauts de l’été ! Voici donc une occasion bien choisie pour faire une cure de raisin qui vous soit adaptée.

La cure de raisin : pour qui, pour quoi ? Quels sont les intérêts de la cure de raisin ? Comment s’y prendre si l’on souhaite en faire une en solo ? Pendant combien de temps ? Avec quelle quantité de raisin ?… Autant de questions que l’on peut se poser lorsqu’on souhaite se lancer dans l’aventure…

 

L’intérêt de la cure de raisin

La cure de raisin apporte de nombreux intérêts pour l’organisme.

*) C’est tout d’abord une procédure facile à mettre en place. La cure de raisin nécessite en effet une logistique « allégée » et juste un zeste de motivation.

*) Il s’agit en fait d’une sorte de monodiète (article à venir) , puisqu’on consomme un seul type d’aliment. Ainsi le processus de la digestion est économisé et facilité. En effet, peu d’enzymes seront sollicités pour dégrader les molécules des grains de raisin. Et l’énergie° ainsi dégagée par cette mise en repos du système digestif est récupérée par l’organisme : pour se détoxifier, se réparer, reprendre du tonus ! L’ immunité se retrouve par ailleurs renforcée…

° Le saviez-vous ? : Notre organisme consomme en moyenne chaque jour 25 % de son énergie globale pour la digestion.

 


*
) Durant la cure de raisin, on ingère une alimentation hypotoxique : un seul aliment simple, en petite quantité… C’est aussi une manière de limiter l’entrée de toxines. De ce fait, nos organes de l’élimination (nos émonctoires : le foie, l’intestin, les reins, les poumons, la peau) retrouvent un regain d’énergie et se décongestionnent. Ils peuvent s’atteler à évacuer les déchets internes que nous avons accumulés au fil du temps.
La cure de raisin est un des outils que nous avons en main pour détoxifier notre organisme sans prendre de risque et en toute tranquillité.

 

 

Et avec les vertus particulières du raisin, ce fruit d’une grande richesse…

 

*) Le raisin est un fruit qui contient beaucoup d’eau. La cure de raisin permet ainsi de réhydrater l’organisme, les tissus, les cellules en profondeur.

*) Le raisin renferme également une richesse de vitamines (C et E), de minéraux alcalins (potassium, magnésium). Ainsi, même dans le cas d’une cure prolongée, on ne connaît pas de carences… Et par ces apports, cela renforce ou améliore la vitalité et permet de faire face à l’acidification du terrain°.

° À noter : Il peut être intéressant de mesurer son PH urinaire avant la cure de raisin, pendant et après grâce à des bandelettes spécifiques (demander en pharmacie ou magasin bio) pour observer son évolution.

*)  Le raisin comporte par ailleurs un grand nombre d’antioxydants dans sa peau (le resvératrol) et ses pépins (des polyphénols, la vitamine E). Cela lui confère la propriété de lutter contre le vieillissement des cellules grâce à l’action des antioxydants sur les radicaux libres.

*) Les pépins du raisin contiennent aussi des acides gras polyinsaturés (oméga 6) et mono-insaturés (oméga 9) ayant des bienfaits pour la santé°.

° Le saviez-vous ? : L’huile de pépins de raisin biologique, vierge et de première pression à froid est intéressante pour son usage en cosmétique, en particulier pour les soins de la peau et des cheveux. Dans l’alimentation, garder cette huile pour un usage à froid (dans des sauces pour les crudités par exemple) et l’associer à des huiles riches en oméga 3 (cameline, chanvre, lin…). Cela équilibrera le ratio entre les omégas 3 et 6…

*) La peau du raisin est riche en fibres, ce qui favorise le transit et un nettoyage intestinal.

 

Pour faire une cure de raisin dans de bonnes conditions

Quelques précautions sont cependant à prendre…

*) Consommer du raisin provenant de l’agriculture biologique. Le raisin doit en effet être garanti sans pesticides ni produits chimiques au risque de s’intoxiquer et de perdre le bénéfice de la cure. Son potentiel de nutriments sera d’autant plus foisonnant et biodisponible.

*) Manger du raisin de saison (durant la récolte), frais et à maturité.

*) Il est indispensable de bien s’hydrater entre les repas durant la cure. Cela facilite le phénomène de drainage et d’élimination des toxines. Pour cela, il est conseillé de boire une eau peu minéralisée (son résidu sec à 180° doit être inférieur ou égal à 100mg/l) à raison de 1,5l minimum par jour et par petites gorgées au fil de la journée. Il est aussi possible d’utiliser cette eau pour préparer des infusions ou décoctions qui vont appuyer le drainage ou l’action des émonctoires : le cassis (feuille), le romarin, la reine des près, la prêle, l’ortie, l’aubier de tilleul…


… et aussi :

*) S’y préparer : mentalement et physiquement. Choisir le moment le plus indiqué pour soi. Éviter de trop surcharger les repas qui précèdent (en protéines animales, graisses saturées, alcool, café…) de manière à potentialiser les effets de la cure.

*) Aller à son rythme :
– Commencer par un repas dans une journée à choisir en fonction de son confort personnel.
– Passer à une journée entière : à raison de 3 repas ou plusieurs petits repas dans la journée.
… Et s’installer dans une régularité en prévoyant toutes les semaines par exemple, son repas ou sa journée de cure de raisin. Et cela pendant 3 semaines à 1 mois.

– Il est aussi possible de faire la cure de raisin dans la continuité pendant plusieurs jours d’affilée (3 jours ou plus)…

*) Mettre en place un rituel : placer le raisin dans une jolie assiette après l’avoir rincé. S’assoir à table pour manger. Prendre le temps de manger et savourer chaque grain. Les croquer un à un…

*) Bien mastiquer les grains, la peau, les pépins. Penser que la mastication aide à se connecter à l’information de la satiété (donc à manger en plus petite quantité) et à digérer !


Concernant les quantités

*) Consommez 2 kg maximum de raisin par jour pendant la cure. Mangez à votre faim en ne dépassant pas 500 g de raisin par repas, avec la possibilité de faire plusieurs petits repas dans la journée. Vous observerez d’ailleurs que vous allez rapidement être saturé(e) : ne vous obligez pas à finir votre assiette !

*) Diversifier les variétés de raisin : blanc ou rouge, soit dans le même repas, soit en alternant d’un repas à l’autre. Cela permet de multiplier les saveurs et d’éviter de se lasser.

*) Être à l’écoute des réactions de son corps :
– l’intestin : est ce qu’il est réactif ?
– l’énergie corporelle : s’est-elle modifiée ?
– la peau : est-elle différente ?
– le mental : y a t’il des changements d’humeur, d’état ?
– y a t il des manifestations particulières (maux de tête, nausées, éruption cutanée) qui peuvent être les signes passagers d’une élimination importante des toxines ?

… Sans préjugés, observer… et pourquoi pas ? : noter les impressions, les réactions.


… et lorsque la cure s’arrête :

*) Si vous faites la cure de raisin en un seul repas, manger plutôt au repas suivant des fruits et légumes ajoutés à des céréales en petite quantité.

*) Pour sortir d’une cure de raisin d’une journée ou de plusieurs jours, réintroduire tout d’abord des fruits et légumes frais, crus et/ou cuits. Puis intégrer progressivement les céréales, puis les légumineuses et en dernier lieu, les protéines animales dans les jours suivants.

 

Les contre-indications

*) Certaines personnes ayant un intestin enflammé et très sensible peuvent être très réactives en faisant une cure de raisin. La peau du raisin peut en effet provoquer des irritations de la muqueuse digestive. Il est donc conseillé de « tester » la réaction de son intestin dès le 1er repas de raisin et d’éviter de manger les peaux, partiellement ou dans la totalité.
*) Pour les femmes enceintes ou allaitantes, la cure de raisin est contre-indiquée. Durant la cure, il y a une mobilisation des toxines, ce qui peut être nuisible pour le fœtus ou le nourrisson.
*) La teneur élevée du raisin en fructose (de 16 % à 18% environ) implique également que cette cure ne conviendra pas dans un cas de diabète insulino-dépendant.
*) À éviter aussi dans le cas d’anorexie ou de boulimie.
*) Ou pour les personnes qui ont tendance à une importante rétention d’eau.
*) Prudence également en cas de calculs rénaux ou biliaires.

 

Je vous souhaite une belle cure de raisin, une cure « à la carte » pour votre bien-être et votre santé !

lire aussi :

 Les aliments anti-oxydants

 Manger en conscience

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *